[TUTORIEL] La besace « old fashion » remise au goût du jour

[TUTORIEL] La besace « old fashion » remise au goût du jour

Voila pour vous et en exclusivité un tutoriel pour fabriquer vous même une sympathique besace / bourse /sacoche, d’inspiration médiévale à la base mais « On dirait la besace de Naruto » qu’on me dit. Alors ce sera ce que vous en ferez. 😀

Le tutoriel suivant vous permettra de réaliser la même sacoche que moi mais je vous listerai à la fin quelques variantes fort sympatiques. Il y en aura pour tous les goûts.

La réalisation est des plus simple, mais pour commencer, voici le matériel nécessaire :

Tissu style jean (25×35 cm environ + une bande de 47×6 cm), fil (de la couleur du tissu), aiguille (ou machine a coudre pour les plus veinards), ciseaux, carton style pochette cartonnée (45×6 cm environ), un ruban d’environ 75 cm.

1ère étape :

Découper le patron que, dans ma grande mansuétude, je vous fournit plutôt que de vous le faire dessiner. Pas très compliqué jusque là.

2ème étape :Traçage arriere

Tracer le contour du patron sur le coté intérieur du tissu puis découper en n’oubliant surtout pas de laisser une marge autour pour la couture !

Vous avez devant vous ce qui sera l’arrière de votre bourse ainsi que le rabat.

3ème étape :

Il faut à présent s’occuper de la partie qui formera l’avant de votre bourse. Vous avez pour cela 2 solutions :Traçage avant

  • Soit vous avez une raison de vouloir garder le patron entier, vous tracez la partie circulaire du bas (la plus large) puis vous faites un trait faisant se rejoindre les bords ;
  • Soit vous vous en fichez du patron de toute façon il partira à la poubelle quand vous en aurez fini, dans ce cas vous pouvez simplement couper sur le trait central et dessiner la partie du bas.

Dans tous les cas on découpera le résultat toujours sans oublier la marge de couture.

Vous avez à présent la partie avant de votre bourse.

Arrière Découpe avant arriereAvant

4ème étape :

Un peu compliqué à l’explication, vous verrez que c’est en réalité très simple. Vous allez à présent découper la pièce de tissu qui fera la jointure entre les deux parties précédentes.

Découpez une bande de tissu de 4 cm de large sur 43 de long (n’oubliez pas d’ajouter les marges de coutures). Conservez votre marge d’un coté et tracez un trait sur toute la longueur.

Découpe coté forme

Sur l’autre longueur, faites la même chose mais seulement sur les 10 cm centraux. Aux extrémités, la bande ne doit faire que 2 cm de largeur, il faut donc tracer un trait en biais entre les extrémités et les 10 cm centraux. Pour une meilleure compréhension, jetez un oeil aux photos.

 

5- découpe coté détail 2

 

5ème étape : 6-découpe avant arriere

Nous allons à présent faire les ourlets. Ils sont à faire sur les pièces suivantes :

  • le haut de la partie avant (la ligne droite) ;
  • le haut de la partie arrière (le rabat, la partie courbe la plus petite) ;
  • les petites extrémités de la pièce de coté.

Astuce : le faux-filage de la partie courbe

Je ne sais pas si vous vous y êtes déja essayé, mais l’ourlet d’une pièce courbe n’est pas des plus évident. Donc, pour ceux qui, comme moi, ne sont pas forcément des as de l’aiguille, je conseille ceci :

Il suffit d’utiliser un fil de couleur différente (bien visible de préférence) et de faire de grandes longueurs sur la ligne à ourler. De cette manière, le pli sera bien visible peu importe comment vous tenez votre pièce et vous pourrez coudre de manière à ce que le trait soit à l’intérieur et donc invisible. Il ne reste plus qu’à faire la couture à quelques millimètres du fil, blanc dans mon cas, puis à tirer sur ce-dernier pour le faire sortir.

Ourlet circulaire

6ème étape :

Afin que votre bourse se tienne, il faut découper une pièce de carton de la même forme et taille que la pièce de millieu, sans les marges ce coup-ci, voir avec quelques millimètres de largeur de moins (mais ça, ça se règle assez vite au moment où vous la fixerez). Le carton ne doit pas être trop rigide au risque de faire des plis ni trop souple au risque de ne rien soutenir (logique >_<). Pour ma part j’ai découpé une bonne vieille chemise cartonnée de type scolaire, tant qu’elle n’est pas trop abîmée ou pliée. Mettez de coté, on fixera plus tard.

7ème étape :

C’est THE étape qui demandera un peu de doigté et de patience mais heureusement je suis la pour vous guider et vous donner des astuces.

Il va falloir coudre les pièces ensembles, en faisant bien correspondre les traits (et non les bords qui rappelons-le ne sont que des marges de couture et donc pas forcément de la même taille).

Pour cela, le plus simple c’est d’avoir recours une fois de plus au faux-filage. Le principe étant d’utiliser un fil bien visible pour maintenir les pièces entre elle grâce à une couture très grossière. Il vous faudra certes vérifier à chaque fois que vous piquez l’aiguille qu’elle soit bien sur les traits mais ça vous donnera tout de même moins de travail que de faire cette vérification pendant la vraie couture dont les points devront être plus serrés.

Afin que la couture ne soit pas visible, nous allons la faire sur l’envers.

Placez les deux pièces à relier (côté + avant ou arrière) endroit contre endroit, faufilez en veillant à ce que les traits coïncident (attention à maintenir cette couture de base bien serrée pour que les pièces ne se décalent pas) puis cousez par-dessus le faux-filage. Il ne restera plus qu’à retirer le faux fil et recommencer avec la troisième pièce.

Faux-filage coté sur arrière Faux-filage coté sur avant

Coté + arrière                                                    coté/arrière + avant

Une fois ceci fait, il suffit de retourner la besace pour voir enfin ce que cela donne, comme vous pouvez le remarquer, le coté ne se tient pas vraiment, d’où l’astuce de la rigidification au carton. 🙂

Remise à l'endroit

8ème étape : 10- fixation du carton

On va reprendre l’envers de notre belle bourse et fixer la pièce de carton découpée plus tôt grâce à quelques points de couture judicieusement placés. Un seul point repassé quelque fois, le tout réparti sur toute la longueur et des deux cotés et ça tiendra très bien sans pour autant avoir une ligne de couture de plus visible à l’extérieur.

Voila, retournez c’est presque fini !

9ème étape :

Il ne reste plus qu’à mettre un système afin de fermer votre besace. Ma bourse étant destinée à emballer le cadeau d’une amie fan de noeuds, j’ai mis un ruban. Ça ne va pas plaire à tout le monde mais ne vous inquiétez pas, dans les options vous trouverez d’autres manières de faire.

En attendant, pour avoir une belle rosette, les 75 cm de ruban ne seront pas de trop. Coupez cela en deux au millieu et pour qu’il ne se défile pas au niveau des coupure je vous propose une nouvelle…

Astuce : le thermo-ourlet

Les tissus acryliques sont extrèmement facile à ourler quand on y pense. En effet, la chaleur les fait fondre, ce qui à pour avantage de souder les fils entre eux de manière propre et rapide. Un petit sort de pyromancie (briquet, bougie, alumette…) et vos rubans et autres tissus acryliques ne pourrons plus se défiler. Attention cependant à ne pas les maintenir trop longtemps dans la flamme pour ne pas trop en faire fondre et noircir (ce qui serait dommage surtout si on travaille du blanc comme dans mon cas).

Ceci fait il ne restera plus qu’à coudre les rubans sur la bourse, un sur l’envers du rabas et l’autre sur l’endroit de la partie avant.

DSC_0051 DSC_0053

Un petit apperçu de ce mode de fermeture :  Apperçu de la fermeture ruban

OPTIONS :

Ici je vais vous proposer des variantes qu’il ne tiendra qu’à vous d’utiliser ou non afin de personaliser votre création.

La forme :

  • Je vous ai fourni un patron, maintenant à vous de le modifier comme bon vous semble, plus rond, plus allongé, carré…
  • Vous pouvez également modifier la pièce de coté, plus ou moins large, de largeur continue ou décroissante (comme dans mon exemple), voire inexistante pourquoi pas.
  • Je l’ai faite grande dans le but d’emballer un cadeau, vous pouvez également jouer sur la taille.

La matière :

  • Pour ceux qui ont la chance de travailler le cuir pourquoi pas ?
  • Ou tout simplement un tissu plus ou moins rigide, d’une texture différente…
  • Un habillage, si vous voulez quelque chose de rigide comme ici mais avec un aspect « soie » par exemple, il suffit de coudre le joli tissu sur l’endroit de votre tissu rigide.

Les coutures :1-13032

  • Je les ai faites à l’intérieur mais pour peu que vous ayez un tissus dont les bords se tiennent mieux que le mien vous pouvez les faire à l’extérieur ce qui donnerait quelque chose de ce style :

L’usage :

  • Vous voulez l’attacher à une ceinture ? Ajoutez une bande courte de tissu (rigide) à l’arrière, cousue uniquement par les extrémités.
  • Vous souhaitez en faire un sac ? Ajoutez une anse que vous cousez sur la partie interne de la pièce de coté.

La fermeture :

  • Vous préférez un bouton ? Qu’à cela ne tienne, une entaille sur le rabat et un bouton cousu en face sur la pièce avant ;loop-and-button-closure2-e1330806112597
  • Pas d’entaille ? D’accord, cousez le bouton un peu en dessous du rabat et ajoutez une boucle de tissu cousue sur l’envers du rabat, sauf si vous avez une jolie boucle à coudre sur l’extérieur : PS : des boutons y en a pour tous les goûts, bois, métal, plastique, couleur, forme…
  • Une boucle de ceinture, pourquoi pas ?

Cette liste n’est probablement pas exhaustive mais c’est un bon début. N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences et de vos idées.

Maintenant à vous de choisir ce qui vous plaît et à vos outils !

À propos de l’auteur

1 commentaire

  1. Garu

    Excellent, idem, je pense que ça pourrait faire l’affaire pour une besace de ninja ! Manque que les shurikens dedans maintenant :p

    Réponse

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Aller à la barre d’outils